Mnamon

Les écritures anciennes de la Méditerranée

Guide critique des ressources électroniques

Séminaires



tous les années | 2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013  | 2012 | 2011 | 2010 | 2009


  1. 2013-10-29

    Les Annales de Shuppiluliuma et les lettres d’Amarna comme sources pour la fin de la XVIIIe dynastie: une perspective égyptologique.

    Daniele Salvoldi

     La période qui s’étend de la mort d’Akhénaten (1351-1334 av. J.-C.) à l’accession au trône d’Horembeb (1306-1292 av. J.-C.) est l’une des plus obscures de l’histoire égyptienne, caractérisée par une succession de co-régences et de règnes éphémères, une femme souveraine, un prince hittite assassiné, l’effondrement apparent de l’empire égyptien dans le Levant et une épidémie de peste. Les sources égyptiennes contaminées par la damnatio memoriae qui frappa les rois de l’époque amarnienne sont complétées avantageusement par un certain nombre de documents non égyptiens présentant une valeur historique exceptionnelle: les gestes de Shuppiluliuma, oeuvre rédigée en hittite par le roi Murshili II en mémoire de son père, et les lettres d’Amarna, la correspondance diplomatique en akkadien de la cour des pharaons avec les grands rois du Proche-Orient et les petites principautés de la Bande Fascia levantine.

  2. 2013-06-24

    Lemnien: le point sur la question et les dernières nouveautés – Notes sur la langue et l’écriture des Falisci / Falisques

    Daniele Maras

    Lemnien: le point sur la question et les dernières nouveautés.
    La langue de Lemnos est connue pour être l’unique qui soit apparentée à l’étrusque hors de la péninsule italienne: au cours des dernières décennies, de nombreux progrès ont été faits dans la compréhension de ces deux langues et du rapport qui les liait, donnant lieu à d’intéressantes théories méritant d’être exposées. On signalera en outre l’acquisition toute récente d’un nouveau document épigraphique important provenant d’Héphestie, qui vient s’ajouter à la célèbre stèle de Kaminia et à un certain nombre de graffitis vasculaires: la nouveauté est telle qu’elle invite à un approfondissement.
    Quelques notes sur la langue et l’écriture des Fallisques.
    Le fallisque est la langue ancienne la plus proche du latin, si tant est qu’elle n’en soit pas un dialecte: la question est encore à l’ordre du jour dans les milieux scientifiques qui ont trouvé des preuves aussi bien dans un sens que dans l’autre. L’écriture est l’une des plus anciennes parmi celles dérivant de l’étrusque mais elle a manifesté des signes de vitalité et d’indépendance dès ses premières attestations, comme en témoignent les documents épigraphiques connus. Recentissima, poi, è l'acquisizione di un nuovo importante documento epigrafico da Efestia, che si pone accanto alla celebre stele di Kaminia e ad un discreto numero di graffiti vascolari: la novità è tale da richiedere un approfondimento. Qualche appunto su lingua e scrittura dei Falisci Il falisco è la lingua dell'antichità più vicina al latino, se non si tratta addirittura di un dialetto latino: la questione è ancora oggi al centro della discussione scientifica, che ha evidenziato elementi a favore dell'una e dell'altra tesi. La scrittura è una delle più antiche tra quelle derivate dall'Etrusco, ma ha mostrato segni di vitalità e indipendenza sin dalle prime attestazioni, come mostra una rapida rassegna dei documenti epigrafici conosciuti.

  3. 2013-01-28

    Les pratiques graphiques des Ibères

    Coline Ruiz Darasse

    Les pratiques graphiques des Ibères La péninsule Ibérique présente, entre le VIe et le Ier s. av. J.-C., une richesse épigraphique incomparable. Pas moins de cinq systèmes graphiques différents ont pu être identifiés afin de noter des langues pour la plupart encore difficilement compréhensibles. L'objet de cette communication sera de présenter la variété des pratiques graphiques et de préciser le rôle de l'écriture pour ces populations ibériques. Elle sera l'occasion également de donner un aperçu des problématiques actuelles de la recherche sur l'épigraphie paléohispanique.

  4. 2013-01-28

    L'ombrien

    Alessia Ventriglia

    D’une aire coïncidant surtout avec l’Ombrie actuelle et quelques unes des provinces du Latium (Rieti, Viterbe et Rome), au coeur de la péninsule italique, nous sont parvenus des documents épigraphiques datés entre la première moitié du IVe siècle et le Ier siècle av. J.-C. et rédigés dans l’ancienne langue ombrienne, laquelle a comme spécificité, de même que l’osque (langue de l’Italie méridionale ancienne associée généralement à l’ombrien avec lequel elle se trouve classée dans la même famille linguistique), d’utiliser deux alphabets d’origine différente, l’un étrusque, l’autre latin, pour représenter graphiquement la même langue. Au cours de cette présentation, on s’attachera à: 1) définir les caractères essentiels de l’ombrien en tâchant de souligner également les différences existant entre ce dernier et l’osque; 2) fournir un bref historique de la formation des deux modèles graphiques en insistant sur les différences en s’appuyant entre autre sur la projection d’épigraphes; 3) proposer un panorama aussi bien des points les plus épineux relatifs à l’étude de l’ombrien, sur lesquels se focalise actuellement l’attention des spécialistes, que sur les études les plus récentes et les plus à jour concernant ce sujet.