Mnamon

Les écritures anciennes de la Méditerranée

Guide critique des ressources électroniques

Proto-élamite

- (env. 3200 av. J.-C. – env. 2100 av. J.-C.)

par: Salvatore Gaspa (traduit par Nicole Maroger)


  • Présentation
  • Approfondissements


Tablette en argile avec inscription proto-élamite, Musée du Louvre, Paris.


L’écriture connue sous l’appellation conventionnelle de proto-élamite s’est développée en Élam avec des finalités administratives à la fin du IVe millénaire av. J.-C., selon toute probabilité sous l’influence des premières écritures proto-cunéiformes alors en usage dans la Mésopotamie méridionale. Le proto-élamite (proto-élamite A: env. 3200 av. J.-C. – env. 3000/2900 av. J.-C.) et l’élamite linéaire (proto-élamite B: env. 2100 av. J.-C.) furent probablement utilisés pour enregistrer des formes de la langue élamite. Mais cette interprétation est encore aujourd’hui sujette à controverse. En outre, on ignore si le proto-élamite est le prédécesseur direct ou non de l’élamite linéaire. Le proto-élamite est documenté à Suse, Tepe Sialk, Tepe Yahya, Tall-i Malyan et Shahr-i Sokhteh. L’élamite linéaire apparaît attesté à Suse, Shahdad et Marv Dasht. Le proto-élamite tout comme l’élamite linéaire demeurent à ce jour des écritures non déchiffrées. Les signes pictographiques constituant l’inventaire du proto-élamite comprennent environ 400-800 caractères, tandis que l’élamite linéaire est formé d’une centaine de signes. Des inscriptions en élamite linéaire sont présentes aussi à Suse de même que des textes écrits en caractères cunéiformes de l’akkadien ancien. Actuellement, le corpus de textes en proto-élamite (proto-élamite A) comprend environ 1600 textes tandis qu’on dénombre dix-huit inscriptions en élamite linéaire sur des objets en pierre et en argile et une inscription sur un vase en argent. L’écriture proto-élamite était imprimée ou gravée sur des tablettes d’argile et, pour la majeure partie d’entre elles, leur contenu était à caractère administratif. La majorité de ces documents, qui remontent à env. 3100-2900 av. J.-C., provient de Suse.


Voir les ressources en ligne de l’écriture.

Ressources en ligne