Mnamon

Les écritures anciennes de la Méditerranée

Guide critique des ressources électroniques

Proto-élamite

- env. 3100/3050 av. J.-C. – env. 2800 av. J.-C.

par: Salvatore Gaspa (traduit par Nicole Maroger)


  • Présentation
  • Approfondissements


Tablette en argile avec inscription proto-élamite, Musée du Louvre, Paris.


L’écriture connue sous l’appellation conventionnelle de proto-élamite s’est développée en Élam à la fin du IVe millénaire av. J.-C. afin de servir au mieux les activités comptables et administratives. Il apparaît comme l'expression d'une expérimentation scripturale locale originale. Le proto-élamite a été utilisé entre environ 3100/3050 avant J.-C. et environ 2800 avant J.-C.. En outre, on ignore si le proto-élamite est le prédécesseur direct ou non de l’élamite linéaire. Le fait que la grande majorité des inscriptions proto-élamites proviennent du site de Suse ne laisse aucun doute quant à l'origine élamite de ce système d'écriture. Cependant la répartition géographique des inscriptions sur le plateau iranien montre une diffusion qui dépasse la région historique de l'état élamite. Le proto-élamite est documenté à Suse, Tal-i Ghasir, Tepe Sialk, Tepe Yahya, Tal-i Malyan, Shahr-i Sokhta, Tepe Sofalin et à Tepe Ozbaki. On suppose que la langue enregistrée par cette écriture est une forme ancienne de la langue élamite. Cette écriture reste indéchiffrée à ce jour. Tout comme le système proto-cunéiforme qui donnera naissance au prochain système d'écriture cunéiforme, le proto-élamite est également un système mixte, composé de signes à valeur logographique et de signes à valeur phonétique, et où les signes peuvent avoir des valeurs sémantiques différentes. L'inventaire du proto-élamite comprend plus ou moins 400-800 caractères. Actuellement, on connaît environ plus de 1700 textes proto-élamites. L’écriture était gravée sur des tablettes en argile et, pour la majeure partie d’entre elles, leur contenu était de caractère administratif. Les relations historiques entre les systèmes proto-élamite et proto-cunéiforme ne sont pas très claires. Les similitudes dans le système numérique et les valeurs des signes numériques suggèrent une relation génétique entre les deux systèmes. La présence de signes graphiquement semblables dans les deux écritures laisserait supposer que ces caractères étaient également identiques du point de vue sémantique. Bien que le proto-cunéiforme soit considéré comme le plus ancien système d'écriture, le proto-cunéiforme du sud de la Mésopotamie et le proto-élamite dans la région iranienne apparaissent à la même période, vers 3300-3100 avant J.-C., peut-être comme des évolutions indépendantes d'un système commun plus ancien.


Voir les ressources en ligne de l’écriture.

Ressources en ligne