Mnamon

Les écritures anciennes de la Méditerranée

Guide critique des ressources électroniques

Celtique, écritures

- IVe s. av. J.-C. - Ier s. ap. J.-C.

par: Coline Ruiz Darasse


  • Présentation
  • Approfondissements


Différents exemples de l'épigraphie celtique antique


On connaît pour la Méditerranée antique, au cours de l’âge du Fer, trois langues celtiques continentales écrites :

 

• le lépontique

 

• le celtibère

Le « celtibère » est la langue parlée par les Celtes d'Espagne dont la présence est assurée à partir du IVe s. av. J.-C., mais dont la langue n’est attestée épigraphiquement qu’à partir du IIs. av. J.-C. Il est parlé et écrit de façon vraisemblablement homogène mais ponctuelle. 

L’une des originalités de l’épigraphie celtibérique réside dans l’utilisation d’une écriture semi-syllabique ibérique pour transcrire une langue indo-européenne à laquelle elle n’est pas du tout adaptée (du point de vue de scripteurs et de lecteurs latino-centrés). On connaît deux variantes graphiques pour les inscriptions celtibères ; quelques unessont également écrites en alphabet latin. 

 

le gaulois

L'opinion commune dit que les Gaulois ne connaissaient pas l'écriture. Il n'en est rien. Au contraire, la langue gauloise est attestée par plusieurs inscriptions qui ont été inscrites grâce à trois systèmes graphiques différents :

- l'alphabet étrusque, donnant naissance au gallo-étrusque ;

- l'alphabet grec, plus précisément phocéen, donnant naissance au gallo-grec ;

- l'alphabet latin, donnant naissance au gallo-latin

 

 

Voir les ressources en ligne de l’écriture.

Ressources en ligne