Mnamon

Les écritures anciennes de la Méditerranée

Guide critique des ressources électroniques

Moabite

- IXe - VIe siècle av. J.-C.

par: Daniele Tripaldi (traduit par Nicole Maroger)


  • Présentation
  • Approfondissements


Inscription provenant d’El Kerak (IXe s. av. J.-C.)


De nature alphabétique, l’écriture moabite dérive de l’écriture phénicienne et comprend 22 signes consonnantiques linéaires écrits de droite à gauche. Du point de vue paléographique, on peut remarquer par rapport au modèle phénicien une tendance générale évidente à arrondir vers la gauche le trait long de b, k, m et n. Selon G. Garbini, cette particularité laisserait supposer, à l’origine de la pratique scribale moabite, sinon une imitation véritable de la graphie du royaume d’Israël, tout au moins la médiation de celle-ci. La longue domination du royaume d’Israël sur Moab, dont nous sommes à connaissance indépendamment des écritures hébraïques et de la stèle de Mésha, pourrait fournir le contexte historique favorable à cette médiation et confirmer ainsi, bien qu’indirectement, cette hypothèse. A ce jour, la documentation disponible comprend, outre la stèle de Mésha déjà mentionnée et justement célèbre, des fragments d’inscriptions monumentales de la même période et plusieurs dizaines de sceaux, tous datables entre le VIIIe et le VIe siècle av. J.-C.


Voir les ressources en ligne de l’écriture.

Ressources en ligne