Mnamon

Les écritures anciennes de la Méditerranée

Guide critique des ressources électroniques

Hiéroglyphes égyptiens

- 3150 av. J. – C. – IVe siècle ap. J. – C.

par: M. Betrò - D. Salvoldi (traduit par Nicole Maroger)


  • Présentation
  • Approfondissements




Hiéroglyphe vient du grec hieros, ‘sacré’ et glyphos, ‘incision’, et traduit l’expression égyptienne ‘langue divine’, qui indiquait justement l’écriture égyptienne. L’écriture hiéroglyphique apparaît à la fin du IVe millénaire de façon assez subite, à tel point que certains spécialistes pensent qu’il pourrait s’agir d’un système linguistique inventé, probablement sous l’influence de l’écriture mésopotamienne. D’autres égyptologues soutiennent par contre que les documents antérieurs à cette date, qui attesteraient l’évolution du système graphique, se sont perdus parce qu’écrits sur des supports périssables ou bien parce que le hasard a voulu qu’ils ne nous parviennent pas. L’écriture comprend plus de 500 signes communs, jusqu’à un total de 800 signes pour l’Époque classique, auxquels s’en ajoutent chaque année de nouveaux, fruits de découvertes épigraphiques et philologiques; à l’Époque ptolémaïque, l’écriture arrive à plusieurs milliers de signes. La dernière inscription en hiéroglyphes, datée du 24 août 394 ap. J. – C., apparaît dans le temple de Philaé en Haute Égypte.


Voir les ressources en ligne de l’écriture.

Ressources en ligne