Mnamon

Les écritures anciennes de la Méditerranée

Guide critique des ressources électroniques

Disque de Phaistos

- IIe millénaire av. J.-C. ( ?)

par: Maurizio Del Freo (traduit par Nicole Maroger)


  • Présentation
  • Index
  • Approfondissements


Le disque de Phaistos (face A)
Musée Archéologique d’Héraklion


Le disque de Phaistos est un disque en terre cuite provenant du palais de Phaistos en Crète. Sur les deux faces du disque sont présentes des séquences spiraliformes de signes imprimés en creux dans l’argile avant sa cuisson. Le disque provenant d’un contexte perturbé, il est impossible de le dater sur la base d’éléments de type stratigraphique. Il est conservé au Musée Archéologique d’Héraklion en Crète.


Voir les ressources en ligne de l’écriture.

Ressources en ligne


Index

Contexte de la découverte

Le disque a été découvert le 3 juillet 1908 dans une niche de la partie nord-ouest du palais de Phaistos avec des objets en céramique remontant pour une partie d’entre eux à la phase finale des premiers palais crétois (XVIIIe siècle av. J.- C.) et pour l’autre partie à l’époque hellénistique. Une datation stratigraphique de l’objet est de ce fait impossible.


Type d’écriture

Sur le disque ont été dénombrés 45 signes différents. Ce qui induit à penser que cette écriture était de type syllabique. En effet, statistiquement, 45 signes constituent un nombre trop important pour un alphabet et insuffisant pour un système idéographique. L’écriture du disque de Phaistos semblerait donc être un syllabaire, comme le «hiéroglyphique» crétois, l’écriture linéaire A et l’écriture linéaire B. . Les séquences de signes sont précédées et suivies de traits rectilignes qui les encadrent à l’intérieur des deux spirales. Comme le démontrent les rares cas de superposition partielle entre signes contigus, ceux-ci ont été gravés de l’extérieur vers l’intérieur du disque. Les séquences des signes sont donc orientées de droite à gauche. Quant à la technique d’écriture, les signes ont été gravés par impression dans l’argile fraîche à l’aide de poinçons.


Rapports avec les autres écritures syllabiques crétoises

Certains signes du disque de Phaistos présentent des ressemblances avec ceux des écritures crétoises du IIe millénaire av. J.- C. Toutefois, à un examen attentif, il s’avère que ces correspondances sont plutôt vagues et probablement dues au hasard.


Origines de l’écriture

Il existe des analogies entre certains signes du disque et des objets archéologiques typiques de la Crète de l’âge du bronze. Cela ferait pencher en faveur de l’hypothèse d’une origine crétoise de l’écriture. On ne peut cependant exclure que le disque ait été réalisé ailleurs et par la suite importé en Crète.


Possibilités de déchiffrement

Les tentatives de déchiffrement du disque de Phaistos ne se comptent plus. Mais aucune ne peut être considérée comme valable. En effet, en l’absence d’autres inscriptions semblables, aucune proposition de déchiffrement ne peut être vérifiée.