Mnamon

Les écritures anciennes de la Méditerranée

Guide critique des ressources électroniques

Sud-picène

- VIe - IIIe siècle avant J.-C.


Exemples d’écritures



Inscription sur le ‘guerrier’ de Capestrano

Inscription sur le ‘guerrier’ de Capestrano
Source: Su gentile concessione della Direzione Regionale per i Beni Culturali e Paesaggistici dell'Abruzzo; Soprintendenza per i Beni Archeologici dell'Abruzzo - Chieti

Ce monument a été découvert en 1934 à Capestrano, dans la province de L’Aquila, et il est actuellement conservé au Museo Archeologico Nazionale de Chieti (n. inv. 4426). Il s’agit d’une statue-stèle présentant sur le petit pilier de droite qui la soutient une inscription allant de droite à gauche et de bas en haut. Le texte mesure 98 cm et il est lacunaire en deux endroits, tandis que sa partie finale présente une érosion qui intéresse toute la surface et empêche la lecture du texte sur environ 9 cm. La hauteur des lettres varie de 1,5 cm à 3,5 cm; l’écriture est continue.

 

Texte:

A. La Regina 1978:

ma kuprí koram opsút aninis rakinevíi pom[...]íi

A. Marinetti 1985:
ma kuprí koram opsút aninis rakinevíi pomp[--]í

A. La Regina 2010:
ma kuprí koram opsút Aninis raki Nevíi Pomp[uled]íi

 

Interprétation: il s’agit d’une inscription présentant des formules ‘parlées’. On peut identifier: l’objet qui parle à la première personne, avec le pronom personnel ma kuprí koram antéposé; le verbe de l’action liée à l’action de ‘faire’ opsút; le sujet, Aninis et le destinataire de l’action, rakinevíi/raki Nevíi Pomp[uled]íi.

C’est donc une inscription qui accompagne le monument, qui porte le nom de l’artiste auquel a été commandée la statue et la mention du destinataire qui devait sans aucun doute appartenir aux couches les plus hautes de la société; La Regina interprète ce raki comme une allusion à la royauté chez les populations locales.

 

Bibliographie de référence: A. La Regina, Capestrano, in V. Cianfarani - L. Franchi dell'Orto - A. La Regina, Culture adriatiche antiche d'Abruzzo e di Molise, Roma 1978pp. 310-312; A. Marinetti, Le iscrizioni sudpicene. I testi, Firenze 1985, pp. 239-243 (AQ. 2) et figg. 28-31; A. Marinetti, Le iscrizioni sudpicene, in AA.VV., Piceni popolo d'Europa, Roma 1999, p. 139; A. La Regina, Il guerriero di Capestrano e le iscrizioni paleosabelliche, in Pinna Vestinorum e il popolo dei Vestini, (a cura di) L. F. Dell'Orto, Roma 2010, pp. 239-245 e 261, nr. 16;  M. H. Crawford (with W.M. Broadhead - J. P. T. Clackson - F. Santangelo - S. Thompson - M. Watmough; computing by E. Bissa - G. Bodard), Imagines Italicae. A corpus of Italic inscriptions, in Bulletin of the Institute of Classical Studies. Supplement 110, The Institute of Classical Studies University of London Vol. I-III, London 2011, pp. 226-227.



Inscription sur stèle provenant de Penna Sant'Andrea (Teramo) I.

Inscription sur stèle provenant de Penna Sant'Andrea (Teramo) I.
Source: Su gentile concessione della Direzione Regionale per i Beni Culturali e Paesaggistici dell'Abruzzo; Soprintendenza per i Beni Archeologici dell'Abruzzo - Chieti

Ce monument a été découvert en 1973 et en 1974 à Penna Sant’Andrea, dans la province de Teramo, et il est actuellement conservé au Museo Archeologico Nazionale de Chieti (n. inv. 10016-10018).
Il s’agit d’une stèle composée de trois fragments solidaires et recomposés (hauteur 218 cm x largeur 37,5 cm x épaisseur 15,5 cm); le haut du fragment supérieur représente une tête humaine. L’inscription débute dans la partie inférieure droite et se poursuit sur quatre lignes alternativement vers la gauche et vers la droite, présentant dans quelques cas le retournement des lettres. Les lettres mesurent 5 cm de hauteur; la ponctuation inter-mots est présente, rendue à l’aide de trois points superposés obtenus par perçage.

 

Texte:

A. Marinetti 1985:

śidom ⁝ safinús ⁝ estuf ⁝ eśelsít ⁝ tíom ⁝ po/vaisis ⁝ pidaitúpas ⁝ fitiasom ⁝ múfqlúm ⁝ me[n/t]fistrúí ⁝ nemúnei ⁝ praistaít ⁝ panivú ⁝ meitims ⁝ saf/inas ⁝ tútas ⁝ trebegies ⁝ titúípraistaklasa posmúiš

 

Interprétation: cette inscription, l’une des plus longues du corpus sud-picénien, présente un niveau élevé de complexité tant textuelle que syntaxique. Les noyaux d’évidence sont fournis par les éléments lexicaux suivants: safino- forme adjectivale indiquant le fait d’être sabin; túta- substantif appartenant au lexique institutionnel, déjà attesté dans d’autres secteurs épigraphiques de l’Italie ancienne, indiquant la communauté; praistakla(sa) indique l’objet érigé, c’est-à-dire le monument dédié. On reconnaît par ailleurs la forme verbale praistaít dans le sens d’‘ériger, dresser’, l'élément déictique esto ‘celui-ci’ et les pronoms posmúi ‘lequel, auquel, dont’ et tíom ‘toi’. Ici, tu se réfère à l’individu auquel sont dédiés le monument et l’inscription. On suppose qu’il s’agit d’un texte d’éloge et de commémoration dédié par la communauté qui élève le monument en l’honneur d’une figure importante au sein du groupe social.

Bibliographie de référence: A. Marinetti, Le iscrizioni sudpicene. I testi, Firenze 1985, pp. 215-217 (TE. 5) et fig. 21; A. Marinetti, Le iscrizioni sudpicene, in AA.VV., Piceni popolo d'Europa, Roma 1999, p. 137; A. La Regina, Il guerriero di Capestrano e le iscrizioni paleosabelliche, in Pinna Vestinorum e il popolo dei Vestini, (a cura di) L. F. Dell'Orto, Roma 2010, pp. 258-260, nr. 13; M. H. Crawford (with W.M. Broadhead - J. P. T. Clackson - F. Santangelo - S. Thompson - M. Watmough; computing by E. Bissa - G. Bodard), Imagines Italicae. A corpus of Italic inscriptions, in Bulletin of the Institute of Classical Studies. Supplement 110, The Institute of Classical Studies University of London Vol. I-III, London 2011, pp. 196-197.

 



Inscription sur stèle provenant de Penna Sant'Andrea (Teramo) II.

Inscription sur stèle provenant de Penna Sant'Andrea (Teramo) II.
Source: Su gentile concessione della Direzione Regionale per i Beni Culturali e Paesaggistici dell'Abruzzo; Soprintendenza per i Beni Archeologici dell'Abruzzo - Chieti

Ce monument a été découvert en 1973 à Penna Sant’Andrea, dans la province de Teramo, et il est actuellement conservé au Museo Archeologico Nazionale de Chieti (n. inv. 10014). Il s’agit da la partie supérieure d’une stèle représentant à son sommet une tête humaine (hauteur 74 cm x largeur 45 cm x épaisseur de 12,5cm à 16,5 cm). L’inscription se développe alternativement vers la gauche et vers la droite sur une ligne, présentant dans quelques cas le retournement des lettres. Ces dernières mesurent 4,5 cm de hauteur; la ponctuation inter-mots est présente, rendue à l’aide de trois points superposés obtenus par perçage.


Texte:

A. Marinetti 1985:

]nis safinúm / nerf pe/rsukant p[

 

Interprétation: bien que le texte soit très fragmentaire, on observe cependant des évidences lexicales. On trouve mentionnés les nerfprincipes’ des Sabins (génitif pluriel safinúm) qui accomplissent l’action exprimée par le verbe persukant, dont la racine a le sens d’‘appeler, célébrer’. On suppose qu’il s’agit d’un texte d’éloge et de commémoration dédié par les principaux représentants de la communauté.

 

Bibliographie de référence: A. Marinetti, Le iscrizioni sudpicene. I testi, Firenze 1985, pp. 218-219 (TE. 6) et figg. 18-20; A. Marinetti, Le iscrizioni sudpicene, in AA.VV., Piceni popolo d'Europa, Roma 1999, p. 137; A. La Regina, Il guerriero di Capestrano e le iscrizioni paleosabelliche, in Pinna Vestinorum e il popolo dei Vestini, (a cura di) L. F. Dell'Orto, Roma 2010, pp. 260, nr. 14; M. H. Crawford (with W.M. Broadhead - J. P. T. Clackson - F. Santangelo - S. Thompson - M. Watmough; computing by E. Bissa - G. Bodard), Imagines Italicae. A corpus of Italic inscriptions, in Bulletin of the Institute of Classical Studies. Supplement 110, The Institute of Classical Studies University of London Vol. I-III, London 2011, pp. 198-199.



Inscription sur stèle provenant de Penna Sant'Andrea (Teramo) III.

Inscription sur stèle provenant de Penna Sant'Andrea (Teramo) III.
Source: Fonte

 Ce monument a été découvert en 1973 à Penna Sant’Andrea, dans la province de Teramo, et il est actuellement conservé au Museo Archeologico Nazionale de Chieti (n. inv. 10015). Il s’agit d’un fragment de stèle (hauteur 88 cm x largeur 48 cm x épaisseur de 15cm à 17 cm). L’inscription se développe sur six lignes dont la direction a été diversement interprétée: alors que pour A. Marinetti les deux lignes situées dans la partie droite de l’espace réservé à l’écriture ne se suivent pas, pour A. La Regina l’inscription commence dans la partie gauche du monument et se développe de haut en bas selon un mouvement boustrophédique sur trois segments continus. Les lettres mesurent 4,5 cm de hauteur; la ponctuation inter-mots est présente, rendue à l’aide de trois points superposés obtenus par perçage.


Texte:

A. Marinetti 1985:

brímeidinaisepe[                  ]psúqqoras

qdufenúí

]rtúr
brímeqlúíalíntiomokreísafina[/

]nipstoútatefeíposmúipraistaínta[

 

Interprétation: le texte est fragmentaire et sa longueur pourrait correspondre seulement à la moitié du texte original. On relève les évidences lexicales suivantes: touta et okreí qui indiquent respectivement la communauté et la citadelle, déterminées vraisemblablement par la forme adjectivale safina[; la forme verbale à ajouter comme o]psúq et à relier au sens de l’action de ‘faire’; qoras qui indique les monuments objets de la dédicace et tefeí pronom personnel au datif, ‘à toi’. On suppose qu’il pourrait s’agir d’une dédicace faite à un personnage culturellement et socialement élevé qui est désigné par ‘tu’ dans le texte écrit.

 

Bibliographie de référence: A. Marinetti, Le iscrizioni sudpicene. I testi, Firenze 1985, pp. 220-223 (TE. 7) et figg. 18-20; A. Marinetti, Le iscrizioni sudpicene, in AA.VV., Piceni popolo d'Europa, Roma 1999, p. 138; A. La Regina, Il guerriero di Capestrano e le iscrizioni paleosabelliche, in Pinna Vestinorum e il popolo dei Vestini, (a cura di) L. F. Dell'Orto, Roma 2010, pp. 260-261, nr. 15; M. H. Crawford (with W.M. Broadhead - J. P. T. Clackson - F. Santangelo - S. Thompson - M. Watmough; computing by E. Bissa - G. Bodard), Imagines Italicae. A corpus of Italic inscriptions, in Bulletin of the Institute of Classical Studies. Supplement 110, The Institute of Classical Studies University of London Vol. I-III, London 2011, pp. 200-201.



Inscription sur le bracelet en bronze de la vallée de Pescara.

Inscription sur le bracelet en bronze de la vallée de Pescara.
Source: Su gentile concessione della Direzione Regionale per i Beni Culturali e Paesaggistici dell'Abruzzo; Soprintendenza per i Beni Archeologici dell'Abruzzo - Chieti



Inscription sur stèle de Castel di Ieri (L’Aquila).

Inscription sur stèle de Castel di Ieri (L’Aquila).
Source: Su gentile concessione della Direzione Regionale per i Beni Culturali e Paesaggistici dell'Abruzzo; Soprintendenza per i Beni Archeologici dell'Abruzzo - Chieti

Ce monument a été découvert en 1949 à Castel di Ieri dans la province de L’Aquila et il est actuellement conservé au Museo Archeologico Nazionale de Chieti (n. inv. 5006).

Il s’agit d’un fragment de stèle en calcaire (hauteur 53 cm x largeur de 25 cm x épaisseur 16 cm), lacunaire dans sa partie supérieure et dans sa partie inférieure sur laquelle apparaît une inscription sur trois lignes, avec scansion boustrophédique de bas en haut. La surface du support se présente usée en différents points ce qui rend parfois la lecture difficile. Les lettres mesurent 3 cm de hauteur; la ponctuation inter-mots est présente, rendue à l’aide de trois points superposés obtenus par perçage.

Texte:

A. Marinetti 1985:

]ah⁝ selahpimpíh [/

]m[-]oharmeproioser[/

]oiúsboúediínhaligatú[

 

Interpretazione: ce texte est un exemple des difficultés interprétatives que les textes sud-picéniens posent souvent. En effet, ce monument est fragmentaire et il n’est meme pas possible de faire la moindre déduction quant à la longueur du texte perdu. Aucune évidence significative n’est à relever; on pourrait cependant observer dans la forme boúediín la forme d’un ethnique qui rappellerait le pagus Boedinus qui sera attesté plus tard dans une inscription latine.

 

Bibliographie de référence: A. Marinetti, Le iscrizioni sudpicene. I testi, Firenze 1985, pp. 244-246 (AQ. 3) et fig. 32; A. Marinetti, Le iscrizioni sudpicene, in AA.VV., Piceni popolo d'Europa, Roma 1999, p. 139; A. La Regina, Il guerriero di Capestrano e le iscrizioni paleosabelliche, in Pinna Vestinorum e il popolo dei Vestini, (a cura di) L. F. Dell'Orto, Roma 2010, p. 262 (nr. 18); M. H. Crawford (with W.M. Broadhead - J. P. T. Clackson - F. Santangelo - S. Thompson - M. Watmough; computing by E. Bissa - G. Bodard), Imagines Italicae. A corpus of Italic inscriptions, in Bulletin of the Institute of Classical Studies. Supplement 110, The Institute of Classical Studies University of London Vol. I-III, London 2011, pp. 242-243.