Mnamon

Les écritures anciennes de la Méditerranée

Guide critique des ressources électroniques

Vénétique

- VIe siècle av. J.-C – Ier siècle av. J.-C.


Exemples d’écritures



Stèle avec inscription funéraire provenant de Camin (Padoue)

Stèle avec inscription funéraire provenant de Camin (Padoue)
Source: Soprintendenza per i Beni Archeologici del Veneto. Le riproduzioni dei beni di proprietà dello Stato Italiano sono state realizzate su concessione del Ministero per i Beni e le Attività Culturali; è vietata l'ulteriore riproduzione e duplicazione con qualsiasi mezzo

Cette typologie de monuments funéraires est caractéristique de l’aire padouane. La stèle, en pierre de Nanto (dimensions: 65 cm x 48,5 cm x 8 cm), représente un miroir dans sa partie centrale, délimité par un bord décoré ‘en dent de loup’ dans la partie inférieure et par une inscription qui débute dans la partie supérieure et progresse, de droite à gauche, sur deux côtés pour se conclure en bas à gauche.
Il s’agit d’une scène de congé dans laquelle un personnage masculin (représenté par un chapeau et une canne) et un personnage féminin (représenté la tête voilée) s’échangent un volatile, lié probablement à la symbologie funéraire. La date, proposée d’après le support matériel, renvoie au VIe siècle av. J.-C. L’inscription est parfaitement lisible et présente un modèle ‘parlant’ dans lequel c’est le monument funéraire (ego ekupetaris) qui s’exprime à la première personne et qui apparaît donc au nominatif; le nom du défunt est par contre au datif (Puponei Rakoi).


Puponei ego Rakoi ekupetaris

Moi ekupetaris pour Pupone Rako


Bibliographie essentielle: G.B. Pellegrini – A. L. Prosdocimi, La lingua venetica, Istituto di Glottologia dell’Università di Padova – Circolo Linguistico Fiorentino, Padova-Firenze 1967, Pa 1; A. Marinetti, AKEO. I tempi della scrittura. Veneti antichi: alfabeti e documenti, Catalogo della Mostra (Montebelluna, dicembre 2001- maggio 2002), Tipoteca Italiana Fondazione, Cornuda 2002, n. 29, pp. 199-200.



Gros caillou avec inscription funéraire provenant de Trambacche (Padoue)

Gros caillou avec inscription funéraire provenant de Trambacche (Padoue)
Source: Soprintendenza per i Beni Archeologici del Veneto. Le riproduzioni dei beni di proprietà dello Stato Italiano sono state realizzate su concessione del Ministero per i Beni e le Attività Culturali; è vietata l'ulteriore riproduzione e duplicazione con qualsiasi mezzo

Les gros caillou en pierre inscrits représentent une autre typologie de monuments funéraires caractéristiques de l’aire padouane. Le cailloux en porphyre poli (dimensions: 65 cm x 48,5 cm x 8 cm), présente une figuration dans sa partie centrale supérieure et une inscription qui progresse en spirale et de droite à gauche à l’intérieur d’une ligne. Des critères paléographiques permettent de le dater du Ve-IVe siècle av. J.-C. L’inscription présentant un modèle ‘parlant’, c’est donc le monument funéraire qui parle à la première personne (ekupetaris ego), et le nom du défunt qui apparaît au datif (Fugioi Tivalioi Andetioi). On observera la répétition de trois lettres avant le lexème ekupetaris.

Fugioi Tivalioi Andetioi ekupetaris ego

Moi ekupetaris pour Fugio Tivalio Andetio

Bibliographie: G. Fogolari – A. L. Prosdocimi, I Veneti antichi, Editoriale Programma, Padova, 1988, pp. 291 e 376-381; A. Marinetti, AKEO. I tempi della scrittura. Veneti antichi: alfabeti e documenti, Catalogo della Mostra (Montebelluna, dicembre 2001- maggio 2002), Tipoteca Italiana Fondazione, Cornuda 2002, n. 28, pp. 198-199.



‘Cippe’ avec inscription funéraire provenant d’Este

‘Cippe’ avec inscription funéraire provenant d’Este
Source: Soprintendenza per i Beni Archeologici del Veneto. Le riproduzioni dei beni di proprietà dello Stato Italiano sono state realizzate su concessione del Ministero per i Beni e le Attività Culturali; è vietata l'ulteriore riproduzione e duplicazione con qualsiasi mezzo

Cette typologie de monuments funéraires est une caractéristique de l’aire d’Este. Le cippe en forme de pyramide tronquée en trachyte euganéenne (dimensions 101,5 cm x 40 cm x 31 cm) présente une inscription qui progresse de bas en haut et de droite à gauche à l’intérieur d’un cartouche. L’inscription offre un modèle ‘parlant’ dans lequel c’est le monument funéraire, exprimé par le pronom personnel à la première personne au nominatif (ego), qui parle suivi du nom du défunt au datif (Voltiomnoi Iuvantioi). La date, proposée d’après le support matériel, renvoie au IVe siècle av. J.-C.

ego Voltiomnoi Iuvantioi

Moi pour Voltiomnos Iuvantio

Bibliographie essentielle: G.B. Pellegrini – A. L. Prosdocimi, La lingua venetica, Istituto di Glottologia dell’Università di Padova – Circolo Linguistico Fiorentino, Padova-Firenze 1967, Es 4, pp. 58-60.



Coupe avec inscription votive provenant de Lozzo Atestino (Este)

Coupe avec inscription votive provenant de Lozzo Atestino (Este)
Source: Soprintendenza per i Beni Archeologici del Veneto. Le riproduzioni dei beni di proprietà dello Stato Italiano sono state realizzate su concessione del Ministero per i Beni e le Attività Culturali; è vietata l'ulteriore riproduzione e duplicazione con qualsiasi mezzo

Il s’agit là d’un kantharos en bronze (dimensions: 6 cm x 10 cm) présentant sur sa face extérieure une inscription curviligne progressant de droite à gauche. Proposée d’après le support matériel et en vertu du fait que dans cette inscription est absente la ponctuation syllabique (Ière phase d’écriture), la datation renvoie au VIe siècle av. J.-C. L’inscription présente un modèle votif où apparaissent les personnages comme sujets de l’action votive au nominatif (Śikos, Enogenes, Vilkenis), un verbe de don (donasan), l’objet de la dédicace à l’accusatif (metlon) et les bénéficiaires du don, ce qui a fait supposer qu’il s’agissait de deux divinités au cas dual (Alkomno horvionte).

Alkomno metlon Śikos Enogenes Vilkenis horvionte donasan

Śikos Enogenes Vilkenis donnèrent le metlon aux Alkomno horvionte

Bibliographie essentielle: G. Fogolari – A. L. Prosdocimi, I Veneti antichi, Editoriale Programma, Padova, 1988, pp. 282-284; A. Marinetti, AKEO. I tempi della scrittura. Veneti antichi: alfabeti e documenti, Catalogo della Mostra (Montebelluna, dicembre 2001- maggio 2002), Tipoteca Italiana Fondazione, Cornuda 2002, n. 1, pp. 157-158.



Tablette d’écriture avec inscription votive provenant d’Este

Tablette d’écriture avec inscription votive provenant d’Este
Source: Soprintendenza per i Beni Archeologici del Veneto. Le riproduzioni dei beni di proprietà dello Stato Italiano sono state realizzate su concessione del Ministero per i Beni e le Attività Culturali; è vietata l'ulteriore riproduzione e duplicazione con qualsiasi mezzo

Il s’agit de la reproduction en bronze d’un guide pour l’enseignement/apprentissage de la technique d’écriture (dimensions: 14,2 cm x 12,8 cm); à droite subsiste une anse qui servait certainement de poignée. Sur la surface de la tablette, outre les sections consacrées à la liste des voyelles, des consonnes et des liens consonnantiques, prend place une inscription votive. Cet élément indique la fonction d’ex voto de l’objet, fonction certainement absente des guides standard. Dans l’inscription apparaît le nom de l’auteur de la dédicace au nominatif (Voltiomnos Iuvants Ariuns), celui de l’objet donné exprimé avec le pronom personnel à l’accusatif (mego) selon le modèle ‘parlant’, le verbe de don (donasto) et le théonyme à qui s’adresse l’action votive, au datif (Śainatei Reitiai).

mego donasto Voltiomnos Iuvants Ariuns Śainatei Reitiai

Voltiomnos Iuvants Ariuns mi donò a Sainati Reitia

Bibliographie essentielle: G.B. Pellegrini – A. L. Prosdocimi, La lingua venetica, Istituto di Glottologia dell’Università di Padova – Circolo Linguistico Fiorentino, Padova-Firenze 1967, Es 25, pp. 109-111.



Stylet d’écriture avec inscription votive provenant d’Este

Stylet d’écriture avec inscription votive provenant d’Este
Source: Soprintendenza per i Beni Archeologici del Veneto. Le riproduzioni dei beni di proprietà dello Stato Italiano sono state realizzate su concessione del Ministero per i Beni e le Attività Culturali; è vietata l'ulteriore riproduzione e duplicazione con qualsiasi mezzo

Il s’agit d’un stylet d’écriture en bronze à section quadrangulaire (dimension: 19,7 cm) utilisé comme ex voto, sur lequel figure une inscription votive allant de droite à gauche le long des quatre côtés du support. Le modèle est de type ‘parlant’. En effet, on y trouve le pronom personnel de la première personne singulier à l’accusatif (mego) qui indique l’objet donné. Dans le texte on peut aussi identifier: le sujet de la dédicace au nominatif (Egetora), le verbe de don (donasto), le théonyme au datif (Śainatei Reitiai Porai) et les bénéficiaires humains de l’action votive ((A)imoi ke louderobos). On a avancé l’hypothèse selon laquelle le terme louderobos pourrait renvoyer au lexème indiquant les ‘fils’.

mego donasto Śainatei Reitiai Porai Egetora (A)imoi ke louderobos

Egetora m’a donné à Śainati Reitia Pora pour Aimo et pour ses fils

Bibliographie essentielle: G.B. Pellegrini – A. L. Prosdocimi, La lingua venetica, Istituto di Glottologia dell’Università di Padova – Circolo Linguistico Fiorentino, Padova-Firenze 1967, Es 45; A. Marinetti, AKEO. I tempi della scrittura. Veneti antichi: alfabeti e documenti, Catalogo della Mostra (Montebelluna, dicembre 2001- maggio 2002), Tipoteca Italiana Fondazione, Cornuda 2002, n. 6.3, pp. 164-165.